Plates-formes e-commerce : la concurrence s'intensifie

20-04-2009

Les services proposés aux PME prêtes à se lancer dans la vente en ligne continuent de s'améliorer, notamment parmi les offres hébergées sur abonnement.

Oxatis, "Plateforme de commerce en ligne pour PME et TPE" (5000 sites certifiés par Deloitte), lance "Oxatis Open Enterprise" : une offre de type premium intégrant logiciel, hébergement et services. Cette offre sera disponible exclusivement via le réseau de distributeurs certifiés Oxatis (agences web, revendeurs à valeur ajoutée...). Les avantages par rapport à l'offre standard ne sont pas évidents au premier abord, puisqu'il était déjà possible d'être acompagné par un CEI (Centre d'Expertise Internet) dans le cadre de l'offre standard.

Ils semblent tenir en trois points :

  1. ouverture aux applications tierces sous forme de web services (via des API "Application Programming Interface") permettant de synchroniser les informations de telles que produits, clients, commandes, stock... avec d'autres logiciels typiquement une gestion commerciale
  2. une gestion des droits d'accès très fine à l'interface d'administration du site, permettant de contrôler les actions de plusieurs intervenants
  3. "volumétrie importante" autorisée, deux niveaux de support technique (distributeur + Oxatis)

Cette offre est un pas important vers les entreprises de taille moyenne, avec une appellation astucieuse probablement ciblée "open source" et un positionnement clair : "les PME de 10 à 100 salariés ou visant un chiffre d'affaires en ligne de 2 à 10 millions d'€".
On regrettera d'autant plus la présentation du marché qui mêle des considérations justes ("JUCQSYC : J’ai un copain qui s’y connaît, une appellation Oxatis." qui inclut bien évidemment le beau-frère évoqué dans notre billet sur le choix d'un prestataire web) à des caricatures trompeuses :

  • "SSII [...] Les budgets à investir se comptent en années/homme, parfois pour des millions d’€." Cest vrai, mais parfois bien moins, aussi.
  • "Web Agency : [...] Ils sont compétents en matière de rédaction, de réalisation de charte graphique, de référencement et d’ergonomie." Parfois en développement informatique, aussi. ;)

Reste la question qui fâche : malgré le très grand nombre de fonctionnalités disponibles en standard et les possibilités de personnalisation du design, est-il possible sans accès au code source de se différencier suffisamment d'une concurrence en ligne de plus en plus féroce ? Des exemples de réussite au-delà des marchés de niche seront bienvenus !

De son côté Store Factory propose une nouvelle fonction adaptée aux réseaux de franchises ou de succursales, permettant de mettre à jour tout ou partie d'un site "esclave" à partir d'un site "maître". Plus d'informations sur le site relationclient.net. La société avait annoncé début mars une offre "m-commerce" compatible avec les téléphones mobiles dotés d'un navigateur web.

Toutes ces fonctions étaient déjà plus ou moins disponibles dans la version standard de Magento, dont l'éditeur Varien Inc. vient d'annoncer une "Enterprise Edition" incluant notamment : gestion plus fine des droits d'accès, ventes privées, synchronisation entre un site de production et un autre de pré-production, et garantie de service assurée par un SLA "Service Level Agreement". Le tout pour $8,900 par an.

Cette offre positionne encore un peu plus Magento comme l'outil open-source de référence pour les projets "moyen-gros", alors que Prestashop, lui aussi en forte croissance, semble plus adapté aux projets "petit-moyen".

Deux autres tendances continuent de croître :

  • la délégation e-commerce, avec un nouvel acteur Ebiz-France aux côtés des Inspirational Stores et Mixcommerce, chacun ayant un positionnement spécifique.
  • les offres hébergées et intégrées telles que Kiubi en France (gestion de contenus + ecommerce + blog + ...) et GoodBarry aux US (gestion de contenus + ecommerce + CRM + emailings + ...), billet à venir prochainement

La bataille au sein du marché des offres sur abonnement (dites aussi SaaS "Software as a Service"), et entre ce type d'offre d'une part et les offres de services autour de solutions open-source d'autre part, sera intéressante à suivre dans les mois qui viennent !

Commentaires

1. Le samedi 12 février 2011, 20:22 par Olivier R

Bon­jour,

Je trouve votre arti­cle très inté­res­sant !
Tra­vaillant depuis 18 mois en délé­ga­tion e-com­merce, je me per­met­trai de com­plé­ter votre arti­cle sur 2 sujets :
- cela per­met de démar­rer en e-com­merce sans ris­que puis­que cela évite d’embau­cher en interne. Le par­te­naire prend en charge la créa­tion du site, l’ani­ma­tion du tra­fic, le web­mar­ke­ting, le mer­chan­di­sing et le pilo­tage des pres­ta­tai­res exter­nes (call-cen­ter, paie­ment, logis­ti­que) ;
- en effet, le par­te­naire se rému­nère à la per­for­mance sur le CA généré comme un maga­sin fran­chisé !

Nous avons réussi le lan­ce­ment e-com­merce de vetaf­fai­res : http://www.solu­cia.fr/vetaf­fai­res

Oli­vier
délé­ga­tion e-com­merce : http://www.solu­cia.fr/neeet­com­merce

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://etmoietmoietmoi.xyz/index.php?trackback/32